L’alcool en prêt-à-consommer : les Premix du groupe Pernod-Ricard !

1 Juil

Après un long mois d’absence sur mon blog lié à pas mal de boulot et l’avancement de projets, me revoici pour un article sur un nouveau produit agroalimentaire : les Premix !

L’avènement déjà lointain du nomadisme a poussé les industries agroalimentaires à innover en matière de packaging. C’est alors que sont nés de nombreux nouveaux produits : les jus de fruits en doypack, les compotes en gourdes ou les biscuits en mini-doses. De manière globale, ce sont plutôt des produits d’épicerie ou frais destinés aux enfants. De plus en plus, ils sont déclinés pour s’adapter aux adultes : exemple des compotes en gourdes Materne pour adultes, ce ne sont plus les Pom’ Potes mais Ma Pause Fruit.

Mais pour la première fois, c’est le segment des boissons alcoolisées qui innove en proposant des « mix » – comprendre cocktail – prêt-à-consommer. En partant du constat que bon nombre des consommateurs utilisent certains alcools uniquement en tant que base de cocktail, l’idée d’un BIB de cocktail a fait son chemin.

Le Malibu, alcool à base de noix de coco pour la version originale, a une cible relativement jeune et a été le premier à être décliné. Ce sont des consommateurs friands de nouveautés et qui consomment l’alcool en le mixant à du jus de fruits ou des sodas.  Pour répondre à leurs attentes, Pernod-Ricard a imaginé plusieurs premix : le Caribbean Cosmo,  le Tropical Caipirinha, le Rum Punch ou encore le Tropical Mojito. Ce sont des cocktails déjà mixés et en BIB pour une consommation semi-nomade. Il semble évident que si ce lancement est un succès, plusieurs autres alcools seront déclinés en bibs de cocktails.

Mais alors, il parait légitime de se poser la question de la déontologie. En effet, ces produits ciblent directement les jeunes et répondent à leurs attentes précises. Ne peut-on pas percevoir ceci comme une incitation à la consommation d’alcool à l’heure où la sécurité routière lutte contre l’alcoolisme au volant ? A priori, la marque doit compter sur la responsabilité de ses consommateurs.

En conclusion, belle innovation sur un segment pas forcément des plus dynamiques.

Publicités

3 Réponses to “L’alcool en prêt-à-consommer : les Premix du groupe Pernod-Ricard !”

  1. pierre 6 octobre 2011 à 13:31 #

    Les jeunes consommerons de toute manières un autre alcool. Doit on pour autant supprimer les innovations du marché ? ( question ouverte 🙂 )

    • curiositesmarketing 6 octobre 2011 à 19:30 #

      Oui, c’est effectivement ce que je pense aussi !
      Mais cela reste un problème sanitaire …

      • renoir 24 octobre 2011 à 16:48 #

        Le client est tres friand de nouveautes…….notre societe est en perpetuelle evolution par rapport a ca et ne cesse de proposer à la fois un packaging innovateur ainsi que les produits !! la tendance est un cocktails light en alcool ….. on reste dans le meme ………probleme sanitaire …!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :