Archive | Agroalimentaire RSS feed for this section

Danio vs Yopa, la nouvelle guerre des « concentrés » !

20 Fév

Au rayon de l’ultra-frais, il y a toujours beaucoup d’innovations. On se souvient de Bio, aujourd’hui renommé Activia. Lancée en 1987, cette marque-fille s’est imposée et les nombreuses références occupent aujourd’hui presque un tiers du linéaire. Une vraie success story qui rappelle aussi celles de Panier de Yoplait, de Perle de lait, de Danette ou de Taillefine.

R_Activia_Quadrette

000000

Depuis plusieurs années, pas de réelles innovations au rayon des yaourts au profit des desserts gourmands qui eux se sont particulièrement développés, à l’instar des desserts Bonne Maman ou Gü … En 2014, nouvelle guerre dans le clan Danone vs Yoplait : le lancement d’un nouveau segment de marché, celui des yaourts concentrés.

Qui dit nouveau segment de marché, dit réponse à de nouveaux besoins. Quels sont-ils ?

La consommation évolue, les usages sont différents de ceux de la dernière décennie. Les français accordent de moins en moins de temps à leur déjeuner et l’essor des produits de snacking le prouve. Et de plus en plus, les consommateurs ont besoin de produits qui répondent à des attentes spécifiques : rapidité, gourmandise et équilibre, et qui sortent du schéma classique entrée/plat/yaourt/dessert. Bien souvent, l’entrée et le yaourt sont supprimés !

C’est sur la base de ce constat de déstructuration des repas que le segment des concentrés est né. Le produit est plus rassasiant et plus nutritif : 2 fois plus de lait, 2 fois plus de protéines, et moins de matières grasses ! Il représente déjà la moitié des ventes de yaourt aux USA, communément appelé « yaourt grec » dans ce pays. Vu le potentiel, il n’en fallait pas moins pour que Danone et Yoplait investissent le marché français !

Bon, Yopa ou Danio ?

Un constat similaire mais deux réponses différentes avec 2 produits différents pour des usages différents.
Chez Danone avec Danio, on parle d’une « innovation de rupture » sur le marché du snacking car le produit sera consommé lors d’un encas. Il est d’ailleurs vendu à l’unité et s’inscrit dans la tendance du snacking sain.
De son côté, Alexandre Pillaud, directeur marketing de Yoplait, s’appuie sur le fait que « 85% de la consommation de produits ultrafrais est réalisée en fin de repas » et propose ainsi une offre plus habituelle vendue par 4 pots avec les autres yaourts entre les allégés et les desserts « santé ».

1940539-danone-et-yoplait-lancent-la-guerre-du-yaourt-concentre

Les deux marques envisagent ces lancements comme un relais de croissance sur un marché de l’ultra-frais en retrait en 2013. Yoplait prévoit que Yopa soit le premier contributeur à la croissance du segment des concentrés et Danone a pour ambition de représenter 10% à 15% du marché du snacking.
Pour y parvenir, les deux nouveautés bénéficient d’un soutien publi-promotionnel spécifique qui a débuté en janvier : puissantes vagues de publicité télé, affichage, dégustations produit, promo, échantillonnage … D’un point de vue strictement publicitaire, on retrouve du côté de Yopa un film old school, version années 90 avec une femme qui délaisse son yaourt classique pour Yopa. Vu … et revu ! Du coté de Danone, une copy plus moderne avec une signature façon jeu de mots « Encas de méchante faim ».

Reste à savoir lequel des deux sera le plus convainquant. Pour ma part, ce sera Yopa !

Publicités

Nouveau partenariat entre Danone et Starbucks

1 Août

A l’origine, quand on lit Starbucks et Danone, on se demande un peu ce que le géant du yaourt va bien pouvoir créer avec le roi du Café outre-manche ? Et bien effectivement, pas de création type café au yaourt ou yaourt au café. Il s’agit d’un partenariat purement commercial.

Des yaourts Danone dans tous les Starbucks USA

starbucks 2
Dans les grandes villes des USA, vous le savez tous, Starbucks, c’est un peu comme la Bannette en France. Il y en a à chaque coin de rue, les américains vont y chercher leur café tous les matins et ils craquent pour toutes les gourmandises proposées à côté : lemon cake, carrot cake, cookie, muffin, pancakes, tout y est ! Et à partir de 2014, c’est une gamme de yaourts, marché en plein essor dans le pays, qu’ils pourront retrouver dans les points de vente. En effet, les américains ne consomment que 6 kgs de yaourts par an, contre 33 kgs en France. Le potentiel de développement pour Danone est encore très large et ce partenariat ouvre l’accès à 8000 points de vente ! Danone et Starbucks vont fabriqués ensemble cette nouvelle gamme qui sera appelée Evolution Fresh. Rien est encore produit mais on sait déjà qu’ils seront à base de yaourt grec, un yaourt dans les tendances actuelles en France comme aux USA. Le yaourt est même considéré par certaines études comme le produit de la décennie. Quand même !

Aller vers des valeurs communes !

starbucks
Starbucks, c’est 8000 points de vente et 70 millions de consommateurs par semaine, soit 3,64 milliards de consommateurs par an : la moitié de la planète ! Le boost de notoriété pour Danone sera colossal. Starbucks propose déjà un yaourt sur lit de fruits, avec des céréales. Cette nouvelle offre Evolution Fresh va apporter une offre nutritionnelle équilibrée, permettant à Starbucks de se tourner vers des valeurs de nutrition/santé qui sont le crédo de Danone depuis toujours. Un pari aux pays du fast-food et de la malbouffe ! Et une manière d’asseoir les positions de Danone aux USA qui ne détenait que 27% de PDM vs 43% pour le concurrent L’initiative, proposée par Franck Riboud, PDG de Danone qui connait bien le président de Starbucks, sera inversée en 2015 puisque ce sera Danone qui proposera ces mêmes yaourts en grande distribution. Donnant donnant !

Danone lance une plateforme digitale sur le yaourt

23 Juil

Danone, c’est une de ces marques du patrimoine français que l’on connait bien. On se souvient tous du lancement de Bio « C’est bon pour l’intérieur et ça se voit de l’extérieur », du relancement sous Activia, et de tous ses produits phares : Danette, Danao etc … Elle est donc légitime et suffisamment connue pour se lancer dans une démarche d’échange entre la marque et le consommateur.

Un site en marque blanche pour mettre en avant le yaourt et les bienfaits de son utilisation au quotidien

Danone a travaillé avec l’agence Wunderman et propose aujourd’hui une plateforme digitale internationale basée sur un concept vraiment original : apporter chaque jour aux internautes une information nouvelle et insolite sur le yaourt. Chaque jour pendant un an, sur le site www.oneyogurtaday.com, est posée une question « point commun ». Par exemple aujourd’hui : Quel est le point commun entre Prague et un yaourt ? A chaque fois, il ne semble y avoir aucun lien, et pourtant ! Une façon ludique d’apprendre sur ce produit laitier très consommé ! Et donc le point commun entre Prague et un yaourt ? C’est le fait de mixer yaourt et ajout de confiture de fruit qui a été breveté à Prague ! Et Danone n’apparaît qu’en tout petit en bas à droite !

site danone

Qui dit plateforme digitale dit social media !

Le site incite les internautes à partager ces contenus via les réseaux sociaux, pour faire découvrir de façon à peine détournée les bienfaits du produits consommé au quotidien pour ses vertus nutritionnelles, son évolution, ses différents modes de consommations dans le monde, mais aussi de très belles recettes de muffins, granola, smoothie, cake, etc …

recettes site danone

Pinault accélère le développement de Michel & Augustin

22 Juil

Michel & Augustin, ma petite marque préférée créée par les 2 frenchies – les trublions du goût – dans leur cuisine. Un marketing bien rodé, des packagings originaux, inédits à l’époque de leur lancement, une personnification de la marque très importante et un lot de fans incroyable !

Depuis 9 ans, les lancements réussis se sont succédés : petits cookies from France, mousse au chocolat, vaches à boire et plus récemment les petits carrés, les cookies fondant et la vache à boire frappée … La marque se porte bien et se développe dans les 10 plus grandes villes de France à l’instar de Paris où elle est le plus fortement représentée.

000029575_27

Depuis plusieurs mois, la petite entreprise a commencé à exporter son concept et cherchait de nouveaux fonds pour continuer son développement. Les fondateurs se sont tournés vers Arthemis, investisseur historique, dont la part est passée de 25% à 70%, laissant donc une part de 30% aux 2 fondateurs qui deviennent donc minoritaires.

Leurs objectifs ? Développer le concept à l’étranger et accélérer la présence de la marque dans les 10 grandes villes de France. C’est ce qu’Augustin qualifie de chapitre 2 dans l’histoire de la marque. La marque, actuellement à 18 millions d’euros de chiffre d’affaires est en croissance de 30% vs l’année précédente, ce qui est un exploit dans le secteur agroalimentaire au vu de la conjoncture actuelle. Avec les nouveaux investissements, l’objectif est de quintupler le CA pour atteindre les 100 millions d’euros d’ici 2018.

6a00d8341c81ba53ef0147e016cde6970b-800wi

Mais au final, cette marque fortement prisée par les CSP+, n’est-elle pas adorée pour le côté élitiste qu’elle représente ? En effet, elle est trendy, parisienne et surtout chère ! Les jeunes actifs trendy seront-ils aussi enjoués à l’idée de consommer Michel & Augustin si l’image de rareté véhiculée n’est plus ? Pour ma part, je continuerai bien sûr de consommer Michel & Augustin !

Du nouveau au rayon des glaces !

21 Juil

Vous le savez, je suis gourmande, donc je suis toujours à l’affût des nouveautés produits plutôt côté sucré ! Cette année, je trouve que les intervenants du marché des glaces sont plutôt inovants et ça fait du bien de voir un peu de renouveau au milieu des cônes Extrême et des esquimaux !

Les pots, toujours aussi successful !

Ben & Jerry’s, un des piliers du marché des pots en France, lance cette année une glace Peanut Butter. Encore une adaptation d’un produit typiquement américain. Les années précédentes déjà, Ben & Jerry’s avait joué la carte des gourmandises US avec le brownie et le cookie (ma préférée évidemment !). Avec des inclusions de pâte de cacahuètes chocolatées, ce petit plaisir s’annonce très gourmand et complètement dans la tendance.

ben-jerry-peanut-butter-cup1

Le streching de marque d’épicerie en glaces se redynamise !

A part les Twix, Mars, Bounty et autres barres chocolatées glacées, cela faisait bien longtemps que les industriels n’avaient pas sortis des déclinaisons de marque aussi tentante : les Oréo glacés et la gamme de glaces Milka avec 2 sortes de cônes !
le-milka-glace-arrive-1

D’autres nouveautés originales …

Picard signe certainement la nouveauté la plus rétro. Après avoir lancé ses propres glaces en vrac et commercialisé en exclusivité les bacs de glaces Bonne Maman, Picard innove cette année avec une gamme de petits pots très américains tant dans les parfums que dans le design : marshmallows, brownie, beurre de cacahuète et vanille. De quoi marcher sur les platebandes de B&J !
En parlant de Bonne Maman, trois nouvelles variétés inédites dans les glaces ont été référencées : madeleines, fraises à la crème et citron aux meringues. Une belle promesse de gourmandise ! Magnum signe également une gamme très osée : 5 kisses. Très marketée, chaque parfum est comparée à un type de « kiss ». Il en ressort une gamme aux parfums issus des grands classiques de la pâtisserie : crème brûlée, meringue et fruits rouges, tiramisu, gâteau au chocolat, tarte aux prommes.

Magnum-5-kisses

glaces-picard

Banania en version pâte à tartiner : le lancement !

18 Juin

Pour beaucoup, Banania évoque la traditionnelle recette de cette poudre de cacao à la banane que l’on étale sur ses tartines beurrées ou que l’on fait fondre dans son lait chaud : les souvenirs de plusieurs générations !

Une marque emblématique de la consommation des français

Bananie, une boîte jaune avec un tirailleur sénégalais qui orne le nom du produit. Plus qu’une marque, c’est un symbole, une icône du paysage de la consommation en France. Tout comme le Nutella, le chocolat Milka ou encore le Coca-Cola, le Banania fait partie de ces produits aux recettes inimitables et jamais dévoilées. Destinée à une consommation au petit-déjeuner, Banania est un produit complet et nutritionnellement bon. Avec 96% de notoriété assistée, Banania peut revendiquer une appartenance au patrimoine culinaire français depuis un siècle.

Un lancement anniversaire !

Créée en 1912 par Pierre-François Lardet, Banania fête cette année son centenaire : 100 ans d’existence dans un secteur qui se renouvelle en permanence. A l’occasion de cet anniversaire, Banania lance une innovation inattendue sur un marché complexe où Nutella est un concurrent quasi indétrônable. La pâte à tartiner Banania se compose des 3 mêmes aliments que la poudre : du cacao, de la banane et des céréales. Son atout majeur : elle est sans colorant, sans conservateur et elle contient 35% de sucres en moins que les autres pâtes à tartiner. Sa recette est également dans cette tendance du clean labelling : huile végétale, poudre de BANANIA 25% sucre, cacao fortement dégraissé 19%, mélange de trois farines 12% (froment, orge, blé malté), miel, flocons de banane 0,25%, arôme vanilline, sel], sucre, lait écrémé en poudre, lactose, flocons de bananes 3%, émulsifiant : lécithine de tournesol, arôme.

Un plan de soutien un peu léger mais spécifique à ce nouveau produit

En plus des médias classiques à savoir une vague de pub et une campagne de relation presse, Banania investit dans des opérations hors média : coupons on-pack, catalogue, carte de fidélité. Pour un anniversaire, on aurait imaginer un petit déjeuner évènementiel dans un lieu dédié aux enfants ou encore une distribution de tartines de Banania dans les transports en commun !

Que pensez-vous de cette nouveauté ? Pensez-vous que Banania puisse gagner beaucoup de part de marché sur Nutella ? J’attends vos avis !

%d blogueurs aiment cette page :